Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 09:30

Par Misha Uzan

Article écrit pour http://un-echo-israel.net et publié sur ce site le 5 septembre 2011

 

Isaac-Kaplan.jpgAu hasard d'une balade à Jérusalem, au milieu de la rue Or Ha-Haim, nous fûmes attirés par un musée, et d'abord par son nom d'abord : Kaplan. Un nom juif très répandu, qui nous évoquait celui d'Eliezer Kaplan : le premier ministre des finances d'Israël, celui dont le nom a retenti aux oreilles de tous les Israéliens le 7 août 2011, jour de la manifestation des 300 000, rue Kaplan à Tel Aviv, devenu depuis samedi 3 septembre la seconde plus grosse manifestation de l'histoire du pays (celle du 3 septembre ayant fait monter le chiffre à 400 000). Ce musée toutefois n'est pas celui d'Eliezer Kaplan, mais celui d'Isaac Kaplan, un simple juif, un simple Kaplan, du nom du donateur du musée. On pénètre dans une maison traditionnelle de l'époque ottomane où vivait Rabbi Abraham Haim Weingarten et sa famille, une des premières familles ashkénazes du Yishouv dans la vieille ville de Jérusalem avant 1948. Mais à cette date, les habitants juifs fuient et abandonnent leur maison face aux armées arabes et l'occupation jordanienne de 1948 à 1967.

Puis vient 1967 et la libération : les Juifs recouvrent l'accès à la vieille ville et les Weingarten leur maison. Au fil des ans, ils décident d'en faire un musée sur la vie quotidienne du Yishouv, l'implantation juive depuis la fin du XIXe siècle à la guerre d'indépendance. Le musée ouvre en 1976.

IMGP4222-copie-1.JPGIl présente la façon dont on vivait à l'époque : autrefois chaque pièce rassemblait une famille et plusieurs familles se partageaient la maison. Aujourd'hui les six pièces présentent un salon ancien avec tables, chaises et mobilier occidental, une chambre à coucher, la façon dont on cuisinait, mais aussi comment on évacuait l'eau, lavait son linge, se mariait et même accouchait. La première pièce présente les décors des salles de séjour, qui servaient de salon et accessoirement de chambres, la nuit, où les habitants y couchaient des matelas. On pénètre ensuite dans une autre pièce où tous les éléments exposés touchent à la naissance des bébés : le lit de la mère accouchantque les familles du quartier se repassaient à chaque accouchementla robe de l'accouchée, le lit du bébé, son habit, et les objets de superstition destinés à chasser le mauvais œil. Dans un coin de cette pièce se trouve un espace fermé contenant tous les ustensiles de cuisine. On cuisinait à l'époque assis voire à même le sol. Les pièces entourent une courette où les familles se réunissaient, sans doute aussi pour cuisiner. Le musée comprend également une salle d'artisanat avec machine à coudre et autres outils. Il expose aussi beaucoup de photos de familles, des tableaux de l'époque et des photos de guerre, notamment de la guerre d'indépendance, ainsi que des expositions temporaires.

Entre les pièces d'exposition, on descend quelques marches pour pénétrer dans la synagogue : le complexe, en vérité, en comprend deux réunies en une seule : la synagogue Ha-Ari Ha-Kadosh le kabbaliste (Rabbi Lurie Ashkenazi), qui date de 1534, et la synagogue Or-Ha-Haïm qui l'a suivie, du nom du Rabbin Haïm Ben Atar, qui y a fondé une Yeshiva en 1742.

"Voici un petit musée qui vaut le détour. Sur la route du Kotel et au milieu des petites rues ensoleillées de Jérusalem, descendez les deux marches et pénétrez dans tout ce qui a fait la vie des habitants du Yichouv : leurs coutumes et leurs superstitions si près de celle de nos ancêtres." C'est le petit mot posté par une visiteuse française d'origine nord-africaine dans le livre d'or du musée Isaac Kaplan. Il faut la croire.

 Voir le site du musée (en hébreu ou en anglais) : http://oymuseum.datinet.co.il/

Reproduction autorisée avec les mentions suivantes et le lien vers cet article :
© Misha Uzan pour
http://un-echo-israel.net et http://mishauzan.com

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'an prochain à Tel Aviv

L'an prochain à Tel Aviv

Mon premier Roman

En vente ici

Format

Recherche

Nuage de tags

L'an prochain à Tel Aviv

Achetez en ligne mon premier roman

Format