Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 15:47

Ces articles ont été écrits pour la newsletter et le site www.israel-infos.net.

Pour des raisons techniques, la newsletter n'a pas pu paraître le 15 juillet.

Avec autorisation nous les reproduisons 15 jours plus tard, le 30 juillet.

La date du 15 juillet ci-dessus correspond à la date où ils auraient dû paraître. La magie de l'informatique fait que nous pouvons changer la date à notre guise.

 

 

Attaques sur le Mont Scopus

 

Hopital-Hadassah-Jerusalem-est.jpgLe Centre universitaire médical Hadassah à Jérusalem-est est l’objet de nombreuses attaques depuis le début de l’année. De récentes attaques ont choqué plusieurs patients, un docteur s’est évanoui et une infirmière a été blessée par un jet de pierres, a indiqué le Professeur Zvi Stern. Il y a eu 43 incidents de ce type depuis le début de l’année et 83 en 2010. Les attaques viennent du quartier arabe avoisinant l’hôpital a souligné Stern, ‘’des pierres sont jetées du toit des maisons, le personnel de l’hôpital a peur la nuit en voiture, et porte des gilets pare-balles et des casques.

 

Le député Aryeh Eldad (Union Nationale), ancien chirurgien réputé, a initié la discussion au sein du Comité de la Knesset, ‘’11 bombes incendiaires ont été jeté sur le campus le jour de la Nakba’’ a-t-il précisé, ‘’il ne fait aucun doute que l’hôpital doit être protégé’’. Bien que 38 pourcents des patients soient arabes, a mentionné le chef de la police du district, Nitzav-Mishne Haim Blumenfeld, Hadassah est ‘’le seul symbole du gouvernement dans la zone, nous pensons que c’est une action dirigée contre l’Etat’’. Nous avons arrêté une douzaine de résidents’’ a-t-il ajouté, ‘’récemment nous avons initié des actions pour renforcer les éléments positifs dans le quartier, nous avons obtenu une baisse des infractions’’. Pour le député Afou Agbaria (Hadash, parti d’extrême gauche), ‘’la seule raison de leurs actions est qu’ils protestent contre leur situation’’. Mais pour le professeur Stern ‘’il n’y a aucune légitimité à la violence des résidents’’. La députée Orly Levy-Abecassis (Israel Beitenu) a proposé que le docteur Stern serve de ‘’médiateur entre l’hôpital et les résidents du quartier Issawiya, améliorant les relations avec les voisins arabes’’. La députée Rachel Adatto (Kadima), ancienne gynécologue, a ajouté qu’il était impératif que l’Etat protège les patients, même si l’hôpital n’est pas une institution gouvernementale. Aryeh Eldad a conclu que la sécurité intérieure et le ministère de la santé œuvreraient avec la municipalité de Jérusalem pour accroître la sécurité de l’hôpital et engager un dialogue avec les habitants du quartier.

 

 

 

Des plaintes contre des chirurgiens

 

‘’Faites attention aux cliniques dont les chirurgiens ne sont pas spécialistes’’. C’est le mot adressé lundi par Haïm Katz (Likud) au public, lors d’une réunion du Comité parlementaire pour le travail, les affaires sociales et la santé.

 

Le Comité en effet, a reçu de nombreuses plaintes de patients victimes d’importants dommages, suite à des opérations esthétiques ou de liposucions dans des cliniques privées. Katz a exigé que le ministère de la Santé augmente son contrôle des cliniques privées, qu’il fasse des visites par surprise, que les médecins accusés soient interrogés et que les plaintes soient également adressées à la police. Le Comité a également demandé au ministère de publier immédiatement les exigences pour chaque type d’opération en clinique privée.

 

D’après la loi, chaque médecin généraliste est autorisé à travailler dans le domaine médical qui lui plaît, même s’il n’est pas spécialiste. Toutefois en 2006, des régulations ont invoqué des qualifications spécialisées pour les opérations plastiques, mais le ministère de la Santé est habilité à permettre à des médecins possédant d’autres spécialités de réaliser ces opérations. Une liste énumérant les spécialités requises a été demandée au ministère en 2006, elle n’est toujours pas publiée. Le ministère a concédé son manque d’informations sur les opérations menées en cliniques privées : les contrôles furent insuffisants, les vérifications par surprise très rares, le personnel alloué à la tâche trop peu nombreux.

 

Le député Katz a invité le public à se rendre sur le site du ministère de la santé avant toute opération, afin de vérifier la licence de la clinique.

 

 

Bolton contre Obama

 

Le président Obama est ‘’le président le plus anti-israélien dans l’histoire de l’Etat, sans aucun doute’’. C’est ce qu’affirme l’ancien délégué américain aux Nations-Unies, membre de l’American Enterprise Institute et commentateur sur Fox News, John Bolton, en visite à Jérusalem avec l’ancien premier ministre espagnol Jose Maria Aznar et le prix John-Bolton.jpgNobel de la paix David Trimble d’Irlande du Nord, dans une délégation de dignitaires de l’organisation ‘’Initiative des amis d’Israël’’.

 

D’après Bolton, l’administration Obama n’a pas tenu de discussion sérieuse sur la sécurité des Etats-Unis depuis deux ans et demi. Elle s’est faite à l’idée d’un Iran nucléaire et pense pouvoir résoudre la question comme il en a été pendant la guerre froide avec l’URSS. Pour Bolton c’est ‘’comme regarder le mauvais côté du télescope’’. Pour l’ancien délégué à l’ONU, Israël aurait dû attaquer l’Iran en 2008, à l’époque où Bush était au pouvoir, même si ce sont les Etats-Unis qui en vérité devraient s’en charger, a-t-il précisé, ‘’car les négociations et les sanctions n’aboutiront à rien’’.

Quant à la question de la déclaration unilatérale d’un ‘’Etat palestinien’’ à l’Assemblée générale de l’ONU, il faut y prêter autant d’attention que ‘’l’herbe que vous foulez à vos pieds’’ a-t-il dit. Critiquant implicitement Ehoud Barak, il a souligné qu’accorder trop d’importance à l’Assemblée générale de l’ONU, c’est lui conférer une légitimité qu’elle n’a pas, car seul le conseil de sécurité peut créer un Etat, et les Etats-Unis apposeront leur veto.

 

Selon lui, le meilleur moyen de mettre un coup d’arrêt à ce mouvement est de voter une loi au Congrès américain, visant à couper les fonds de l’organisation internationale si un tel Etat était déclaré unilatéralement. Il affirme que cette menace portée par James Baker, ancien secrétaire d’Etat, et soutenu par Bush père, a réussi en 1989, pour éviter de faire de l’OLP un membre à part entière à l’ONU.

 

Compte tenu de ses critiques virulentes envers Obama et l’administration américaine actuelle, John Bolton a précisé qu’il réfléchissait à se porter candidat aux primaires du parti républicain pour la présidence de 2012.

 

 

 

L’école et les élèves sépharades orthodoxes

 

Le ministère de l’éducation a créé un nouveau comité pour ‘’s’assurer que tous les élèves’’ trouvent une école à la rentrée, en retirant aux directeurs d’établissement le pouvoir de refuser des jeunes filles d’origine sépharade. Une lettre a été envoyée au maire de Jérusalem Nir Barkat ainsi qu’aux municipalités des villes ultra-orthodoxes telles que Beitar Illit, Bnei Brak et Modi’in Illit, fixant la date du 28 juillet pour trouver une école aux 150 filles à Jérusalem et 250 dans les autres villes, qui n’en ont toujours pas.

 

La question avait fait scandale depuis l’affaire de l’école Beit Yaacov à Emmanuel l’année dernière, où le public ultra-orthodoxe avait été accusé de pratiquer une discrimination envers les jeunes filles sépharades. Les dirigeants ultra-orthodoxes se défendent toutefois de toute discrimination et invoquent des questions de pratique religieuse. Itamar Ben-Ezer, en charge du système d’éducation ultra-orthodoxe dans la capitale, nie toute discrimination raciale et expliquent que ces jeunes filles ne trouvent pas d’autre école par refus des parents d’envoyer leurs filles dans les institutions proposées par la ville. Quant aux  principaux directeurs d’écoles pour filles ultra-orthodoxes, ils ont envoyé au ministère une lettre pour expliquer leurs méthodes de sélection. Le rabbin Shalom Yosef Elyashiv avait appelé à appliquer un quota de 30% de filles sépharades dans ces écoles, sans succès. Il s’oppose à nouveau à une intervention de l’Etat, le public ultra-orthodoxe y étant traditionnellement hostile. Toutes les tentatives pour trouver une solution à ces élèves ont échoué jusqu’à présent.

 

Un récent rapport d’Etat affirme néanmoins que les institutions ultra-orthodoxes ne sont pas suffisamment contrôlées. Le député Alex Miller (Israel Beitenu) a encouragé le ministère de l’éducation à prendre des ‘’sanctions budgétaires’’ contre les institutions qui pratiquent des discriminations ethniques et même à renvoyer les directeurs d’école. Des pétitions contre ces écoles ont également été lancées par l’avocat Yoav Laloum, de l’ONG Noar Kahalacha, qui avait forcé l’Etat à intervenir dans l’affaire Emannuel.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'an prochain à Tel Aviv

L'an prochain à Tel Aviv

Mon premier Roman

En vente ici

Format

Recherche

Nuage de tags

L'an prochain à Tel Aviv

Achetez en ligne mon premier roman

Format