Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 11:49

 

Par Misha Uzan

Article écrit pour http://un-echo-israel.net et publié sur ce site le 14 septembre 2011

 

OferLes classements people sur les chaînes de divertissements israéliennes, le classent tantôt premier, tantôt deuxième, devant ou derrière Yehouda Levi. Ofer Shechter est l'autre playboy qui plaît aux jeunes Israéliennes, et qui fait son chemin entre télévision, cinéma et théâtre.

Né le 8 avril 1981, Ofer grandit au Moshav Hadar Am, près de Netanya. Comme nombre de ses collègues du Showbiz israélien, il fait ses débuts très tôt, à 7 ans, dans un spot commercial appelé "Pastèque sur un bâton". Après l'armée, il s'inscrit au cours de théâtre de Yoram Levinstein et apprend à jouer face à la caméra. Son physique avantageux lui permet d'intégrer dès 2002 la troupe d'un programme pour enfants appelé "Exit" sur Aroutz 10, la dixième chaîne israélienne. Pendant presqu'un an, Ofer se fait remarquer auprès de Meli Levi et Yaël Goldman, non tant pour ses qualités d'acteur et de présentateur, mais pour ses provocations face à un public adolescent, si bien que l'émission fut transférée sur le câble.

En 2003 commence véritablement sa carrière d'acteur pour séries télévisées avec la série Mishak Ahaïm (Le jeu de la vie) auprès d'Efrat Bvimolad, même s'il n'y joue encore qu'un rôle secondaire. Il enchaîne la même année avec des chansons et festivals pour enfants : Le Festigal, Peter Pan ou encore Une nuit d'amour à Samakh. En 2005 il obtient son premier grand rôle télévisé en incarnant Kfir dans Telenovela Ba'am, auprès de la sulfureuse Yaël Bar-Zohar. En 2006 il joue Tom Schleifer dans la série à succès Ha-Alufa (La championne), avec Yehouda Levi. La série se poursuit jusque 2009, avec trois saisons. Dans la première, Ofer Shechter est en retrait face à son concurrent, mais son rôle prend de l'ampleur et, dans la troisième saison, Tom Shleifer a une place primordiale dans la série au même titre que Sar Fadida (alias Yehouda Levy). Cette année 2006 est celle où Ofer multiplie les contrats et varie ses domaines d'exercice. Il participe à des campagnes de publicité pour l'opérateur téléphonique Cellcom, pour les Bamba à grignoter de Ossem, et se fait mannequin en posant pour les maillots de bain de Pilpel. Il obtient même cette année-là, le prix de "Mannequin de l'année". On l'aperçoit encore dans l'émission comique Moadon Laïla (Boîte de nuit) d'Erez Tal. Enfin Ofer Shechter s'exerce également au doublage : pour le dessin animé Avatar sur la chaîne Nickelodeon, ou pour le film Voitures, auprès de Maya Degan. En 2006 il joue encore dans le film No Exit, qui obtient le prix Wolgin du festival de films de Jerusalem. Entre 2007 et 2009 il tourne encore avec Moshé Ivgy dans la série dramatique Leehov et Anna (Aimer Anna)qui raconte l'histoire d'une Ukrainienne qui fuit sa vie pour venir vivre dans un petit kibboutz qui ne s'est pas encore vraiment modernisé, dans le film Iles perdues de Reshef Levy, ou dans les séries Perdues et Trouvées et Jusqu'au mariage. On le retrouve encore dans l'émission satirique Fin de semaine dès 2009, dans la série dramatique L'Arche de Noé puis dans le film Phobidilia. Un film, qui, par ses diffusions à l'étranger, contribue à faire connaître le visage d'Ofer au public hors d'Israël. Bref, on le voit partout. En 2010 il s'essaie également au film d'horreur, avec Kalevet (La rage) d'Aharon Keshales et Navot Papushado, dans lequel Ofer a un petit rôle auprès de Lior Ashkenazi et Ania Bukstein.

Ofer S. acteur israélienEn 2011 enfin, Ofer se lance dans le théâtre afin d'avoir toutes les cordes à son arc. On peut le retrouver actuellement à Tel Aviv, aux théâtres du groupe Habima dans une nouvelle interprétation de Im yesh gan eden (Si le paradis existe), adapté du livre qui a inspiré le film Beaufort, et dans Ki Banou Bacharta (Parce Tu nous as choisis). Ofer Shechter présente également un jeu télévisé diffusé une fois par semaine en début de soirée sur Aroutz 2, la deuxième chaîne.

Fin 2011, le "mignon" Ofer Shechter a laissé son empreinte sur la scène médiatique israélienne. Comme pour d'autres acteurs israéliens qui ont percé en Israël, la même question se pose, Ofer aura-t-il les épaules, l'envie, l'opportunité, de faire passer sa carrière à un niveau mondial? A l'heure où le cinéma israélien est en vogue, où certains Israéliens (surtout des Israéliennes il faut le noter) se font remarquer à Hollywood, le blondinet israélien peut-il trouver sa place?

 

Reproduction autorisée avec les mentions suivantes et le lien vers cet article :
© Misha Uzan pour
http://un-echo-israel.net et http://mishauzan.com

 

Partager cet article

Repost 0
Published by MU - dans Figures
commenter cet article

commentaires

Raison garder 19/09/2011 18:04




COMMUNIQUÉ DE RAISON GARDER, 16 septembre2011.


 


Les messages reçus depuis le 12 septembre attestent que  la dernièredéclaration de Raison Garder a contribué à provoquer un réveil collectifsalutaire.


 


Nous voulions à la fois briser un silence incompréhensible dans le débatfrançais et fonder de façon argumentée les raisons pour lesquelles lareconnaissance d’un Etat de Palestine dans la
situation présente n’était pasjustifiée.


 


Clarifier et formuler cette position est capital dans une atmosphère deconfusion générale et de manipulations idéologique. Elle permet de comprendre lavolonté de destruction de l'Etat d'Israël
qui se trame dans lareconnaissance unilatérale d'un Etat palestinien àl'ONU.


 


La déclaration de Raison Garder s’inscrit dans le compte à rebours trèsserré à présent lancé. Plusieurs  initiatives sont en cours qu’il fautsaluer et soutenir, à commencer par la réunion de
parlementaires français au Théâtre du Gymnase  le 20 septembre.


 


Nous joignons à notre envoi trois lettres à l’adresse du président Obamapar Ed Koch, au président Sarkozy par le député Claude Goasguen et le sénateurPlancade et par le Bureau de Marseille de
l’associationFrance-Israël.


 


Le président de la République et son ministre des Affaires étrangères,Alain Juppé,  doivent prendre conscience des risques mortels qu'ilsferaient courir à l'Etat d'Israël en soutenant
l'initiativepalestinienne au Conseil de sécurité comme à l'Assemblée générale de l'ONU,en entraînant avec eux l'Union Européenne. Ils rejoindraient ainsi le blocd'Etats de l'Organisation de la
Conférence islamique et de sessatellites.


 


Le  pays d'Israël ne vaut pas moins cher quela Libye.


 


Par là même, ils méconnaîtraient gravement  le sentimentde la majorité de la communauté juive de France et accentueraient encoreplus une inquiétude qui rappelle celle des jours les plus
sombres de1967.


 


Tous nos élus, du plan municipal au plan national, doivent êtrealertés en ce sens et par tous les moyens, associatifs etindividuels, comme les lettres que nous publions en donnentl’exemple.


 


La France ne saurait en aucune manière se joindre à la tentative depogrom diplomatique sous des dehors vertueux dont l'ONU devientl'arène.


 


La France doit joindre son veto au courageux veto américain etsuivre dans l'Union Européenne l'exemple politique et moral de l'Allemagneet des Pays-Bas.


 


Ily va de l'honneur de laRépublique, de l'image qu'elle laissera dans l'Histoire et  de sonavenir.


 


 


 


LA LETTRE DE ED KOCH* AU PRÉSIDENT OBAMA


 


Jewish World Review, 13 septembre 2011 


 


Le Président et le Congrès vont-ilsenvoyer un message à l’Egypte et à la Turquie pour leur dire qu’attaquer Israël,c’est attaquer les Etat-Unis ?


 


 


Israël est désormais encerclé par desnations arabes et plus largement musulmanes qui pensent que le moment est venude détruire l’état juif. Ils ont essayé de conquérir Israël lors de cinq
guerresdepuis 1948. Ils ont échoué, mais ils essaientencore.


 


Depuis les révoltes du « printempsarabe » survenues au cœur du monde arabe, en Tunisie, en Libye, en Egypte,au Yémen et en Syrie, les faiseurs d’opinion du monde occidental ont tout faitpour
donner une image positive de ces révolutions grâce à une analogie avec lesrévolutions qui ont permis aux pays d’Europe de l’Est de se libérer des régimescommunistes qui avaient été mis en place
par l’UnionSoviétique.


 


C’est ainsi que les médias ont regroupéces divers soulèvements contre les régimes autoritaires arabes sous le terme de« printemps arabe ». Cette expression avait pour ambition de signifierque les
Arabes, jusqu’alors englués dans le Moyen Age, avaient enfin émergé deces sombres ténèbres et que l’on pouvait les applaudir et les accueillir au seindu monde occidental.


 


Certains observateurs, dont j’ai faitpartie, ont exprimé une grande inquiétude au sujet du soutien aveugle del’occident, et en particulier de notre gouvernement américain, pour tous cesmouvements
arabes révolutionnaires. A mon sens, il était dangereux pour notresécurité nationale de se débarrasser du président égyptien Hosni Moubarak demanière aussi expéditive en exigeant qu’il soit
déposé, comme le président Obamaen a décidé. C’était certes un despote, qu’on a décrit comme quelqu’und’autoritaire dans un monde de dictatures musulmanes, mais à tout le moinsdésirait-il
conserver de bonnes relations avec les Etats-Unis et préserver lapaix avec Israël qui avait été signée en 1978 par Anouar el-Sadate et MenahemBegin à Camp David. Ceux qui l’ont renversé ont été
très clairs : leurintention est de mettre fin à cette paix. Les forces dominantes aujourd’hui enEgypte sont les militaires, les Frères Musulmans et d’autres islamistes. Le butdes militaires est
de préserver leur position privilégiée de force degouvernement. Les Frères Musulmans et les autres factions islamistes sont lesmieux organisées et les plus fortes politiquement parmi les
formations civilesqui sont en lutte pour saisir le pouvoir lors des prochaines électionsprésidentielles.


 


La récente occupation et le sac del’ambassade israélienne au Caire sous le regard passif de la police et del’armée égyptiennes, nous montre bien que le gouvernement intérimaire en Egyptea décidé
de mettre de côté la paix avec Israël et de choisir les islamistes. LeTimes du 11 septembre rapporte que « les officiers de l’armée et desforces de sécurité égyptiennes sont pour l’essentiel
restées immobiles et nesont pas intervenu pour empêcher la démolition de l’ambassade. Ils se sontcontentés de se mettre devant les portes de l’ambassade pour empêcher lesémeutiers de rentrer. Les
forces de sécurité s’étaient retiré de la Place Tahriret d’autres zones sensibles dès le début de la journée pour éviter des heurtsavec les émeutiers, même si les militaires avaient publié un
avertissementsévère sur leur page Facebook condamnant tout destruction de biens ».L’ambassadeur israélien, sa famille et d’autres officiels israéliens ont dûs’enfuir pour protéger leur vie. Ce
sont les admonestations du président Obamaqui les ont préservés des violences et leur ont permis d’emprunter des jetsisraélien pour rentrer en Israël.


 


Et qu’en est-il de la situation avec laTurquie ? Autrefois amie d’Israël, la Turquie a désormais un gouvernementislamiste dirigé par le Premier Ministre Recep Tayyip Erdogan, dont les
dernierspropos ressemblent à s’y méprendre à une déclaration de guerre. Selon leTimes du 10 septembre, « le Premier Ministre Recep Tayyip Erdogan adéclaré à Al Jazeera, la chaîne de télévision
pan-arabe, qu’il utiliserait saflotte de guerre pour empêcher des commandos israéliens d’aborder un navire serendant à Gaza, comme l’an dernier où 9 passagers avaient été tués, et pourempêcher
Israël d’exploiter les ressources en gaz naturel qui se trouve dans lesfonds maritimes ».


 


Les Nations Unies, qui sont en généralloin d’être des défenseurs d’Israël, ont récemment publié un rapport établissantqu’Israël a parfaitement le droit de mettre en place un blocus de Gaza
afind’empêcher des armes d’atteindre la Bande de Gaza qui est aujourd’hui gouvernéepar le Hamas. La Turquie a pourtant refusé les conclusions de ce rapport etrenvoyé l’ambassadeur israélien. Le
Hamas a déclaré qu’il était en guerre avecIsraël et que s’il était en position de pouvoir le faire, il expulserait tousles Juifs de Palestine arrivés après 1917 et qu’il utiliserait la violence
pourparvenir à ses fins. Le Hamas a intentionnellement tué des civils innocents etenvoyé des milliers de roquettes



L'an prochain à Tel Aviv

L'an prochain à Tel Aviv

Mon premier Roman

En vente ici

Format

Recherche

Nuage de tags

L'an prochain à Tel Aviv

Achetez en ligne mon premier roman

Format