Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 16:42

 


 

Par Misha Uzan

 et publié sur ce site le 26 octobre 2011 http://un-echo-israel.net Article écrit pour

 

 

Nir Barkat a bien du fil à retordre. Comme il n'est pas facile d'être maire de Jérusalem. Non pas seulement parce que c'est la ville "trois fois sainte", non pas aussi parce qu'il faut y gérer des dizaines de mini-communautés religieuses, pas uniquement non plus parce qu'y cohabitent (ou s'y s'affrontent) Juifs et Arabes, mais surtout parce que Jérusalem est la première ville en Israël d'illustration de la lutte politique qui oppose le camp laïc/séculier et le camp haredi (ultra-orthodoxe).

 

Barkat a succédé à un maire orthodoxe dans un sursaut laïc d'une population qui refuse d'abandonner la ville aux "hommes en noir", les haredim, qui ferment des rues et des quartiers entiers à la circulation pour shabbat, qui font pression sur les compagnies de bus, et accessoirement sur les restaurants. Barkat a réussi dans les affaires, c'est un chef d'entreprise qui sait résoudre les conflits. Sa plus dure tâche à Jérusalem, est d'abord, de gérer son conseil municipal.

 

Après le départ des conseillers municipaux de l'étiquette Meretz (un parti sioniste à gauche du parti travailliste) il y a quelques mois, pour protester contre un projet de construction de parc (Le Parc du Roi) à Jérusalem est,  Barkat doit gérer l'affaire Azaria, la deuxième en quelques mois, Azaria 2.

 

Rachel Azaria est un phénomène politique original et une relative PPNI (Personnage politique non identifié). Représentante du mouvement Réveille-toi Jérusalem, elle est représentative des populations sionistes religieuses et traditionnelles qui se sentent pourtant proches des laïcs en de nombreux points. Elle est elle-même juive observante, mais elle est aussi le fer de lance d'un combat hiérosolomytain contre la marée noire ultra-orthodoxe.

 

En juin Barkat la nommait adjointe au maire, cherchant à faire contrepoids à la nomination précédente de Yosef Doytsch (Judaïsme unifié de la Torah) au même poste. La nomination de Rachel Azaria provoqua la colère du camp ultra-orthodoxe. Barkat chercha aussi ce faisant, à lancer un message au camp laïc, dont il fut le candidat. Mais voilà Barkat débordé par la militante. Il y a quelques jours, Azaria déposa un recours devant la Cour suprême israélienne pour protester contre la séparation entre hommes et femmes, à l'occasion de la fête de Souccot, dans la rue Mea Sharim, le quartier ultra-orthodoxe. Barkat la congédia.

 

Les positions d'Azaria sont pourtant connues, comme celles de Barkat, et ne sont pas opposées. Un jugement de la Cour suprême israélienne avait déjà condamné l'an dernier cette séparation. Il n'a tout simplement pas été appliqué. Azaria a donc choisi de déposer un nouveau recours. C'en fut trop pour Barkat. Selon un porte parole de la mairie, "la municipalité de Jérusalem s'oppose aux séparations de sexe dans les zones publiques et continuera autant que possible à accompagner la police contre ce problème." (JPost). Mais il semblerait que le litige ne soit pas dû au fond, mais à la forme. Barkat a indiqué que de la même façon qu'un premier ministre ne tolérerait pas qu'un ministre aille contre lui, il n'entend pas laisser un maire adjoint mener la municipalité devant la justice, sans réagir. On peut le comprendre. Il n'empêche que le problème reste entier. La décision de la Cour Suprême n'a pas été appliquée et la séparation continue. D'autres auraient très bien pu porter l'affaire devant la Cour Suprême, sans risquer leur poste. Azaria en somme, accuse Barkat de céder à la pression ultra-orthodoxe, à l'encontre de sa pensée et de son électorat. Barkat est un gestionnaire et un chef d'entreprise on l'a dit. Reste à savoir s'il sortira de guêpier.

 

 

Reproduction autorisée avec les mentions suivantes et le lien vers cet article : © Misha Uzan pour http://un-echo-israel.net et http://mishauzan.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'an prochain à Tel Aviv

L'an prochain à Tel Aviv

Mon premier Roman

En vente ici

Format

Recherche

Nuage de tags

L'an prochain à Tel Aviv

Achetez en ligne mon premier roman

Format