Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 00:36

Publié le 8 mai 2010 sur le site http://un-echo-israel.net

 

Film de Radu Mihaileanu.

Durée : 2 heures

Avec Mélanie Laurent, Miou Miou, François Berleand, Ivan Gavrilov, Lionel Abelanski

D’après l’œuvre de Hector Cabello Reyes

 

 

 

Le-concert.jpgSorti depuis le mois de novembre en France et disponible en DVD depuis mars, le film de Radu Mihaileanu est sorti jeudi 22 avril en Israël. Affiches un peu partout dans les rues et succès au rendez vous. Succès ô combien mérité. Né en Roumanie où il a fui la dictature de Ceausescu en 1980, Radu Mihaileanu immigre en Israël avant de s’installer définitivement en France. Il a su exprimer son talent avec brio dans ses derniers films, aussi bien dans Train de vie (1998) sur la Shoah, que dans Va, Vis et deviens (2005) qui touche à l’immigration éthiopienne en Israël. Avec Le Concert il réalise sans conteste son meilleur film. L’un des meilleurs de l’année à coup sûr et, à mon sens, un film inoubliable, magnifique, tout simplement excellent. L’œuvre du réalisateur est marquée par un rapport à la France, à l’Europe de l’est et à l’histoire juive. Le Concert est tout à fait à la croisée de ces trois thèmes. Le film se passe à cheval entre la Russie et la France. Au temps de Brejnev, Andreï Filipov, le plus grand chef d’orchestre d’Union soviétique et directeur du célèbre orchestre le Bolchoï, est déchu de sa place pour avoir refusé de se séparer de ses amis musiciens juifs. Trente ans plus tard, c’est là que commence le film, toujours au Bolchoï Andréï n’est guère plus qu’homme de ménage.  Mais il tombe un soir dans le bureau du maître des lieux sur un fax invitant le Bolchoï au théâtre du Chatelet, à Paris. Il décide alors de remonter un orchestre grâce à ses anciens amis musiciens, dont son vieil ami Sacha, tous déchus de leur place et vivant de petits boulots : l’objectif, se faire passer pour le Bolchoï et jouer à Paris. Voilà pour l’histoire. Le reste n’est que beauté, rire, émotion et musique classique. Le film est à la fois drôle, touchant, émouvant. Le final est époustouflant. La musique nous scotche au fauteuil, même pour un amateur. Mélanie Laurent, qui y joue une grande violoniste choisie pour soliste sur le ‘Concerto pour violon’ de Tchaïkovski, tient là son plus beau rôle.

 

Dans Train de vie, dans Va, Vis et deviens, et là encore dans Le Concert, Radu Mihaileanu fonde ses films sur l’idée de l’usurpation : créer un faux train de déportation, se faire passer pour le fils d’un autre, prendre la place d’un orchestre qu’on n’est plus. Il met ainsi en scène de façon tragique et en même temps très belle, la douleur juive. Ces films touchent d’autant plus le public israélien, très sensible au sujet. Voir Le Concert dans une salle de cinéma en Israël a quelque chose de particulièrement émouvant. Les larmes coulent, l’adrénaline monte, les couples se serrent, les spectateurs ne quittent plus la salle.

 

Après un film sur la difficile intégration des Juifs éthiopiens en Israël, l’auteur aborde ici le sujet de la difficile histoire des Juifs d’URSS : l’antisémitisme, les accusations, les privations, la déportation en Sibérie. Un sujet qui concerne aussi de nombreux Israéliens, venus d’ancienne Union soviétique. Esquissés, l’histoire de la chute du communisme comme la participation de musiciens tziganes, dont un violoniste exceptionnel, au sein de l’orchestre, ajoutent au charme du film. Sans jamais trop insister sur une partie ou une autre, sans jamais trop se moquer d’un camp ou d’un autre (bien que certains personnages russes tirent à la caricature avec beaucoup d’humour), le film coule de magnificence. Il est tout simplement sublime, et c’est à ce titre que j’ai voulu l’évoquer.

 

A voir à tout prix, si possible en version originale, mi-russe, mi-français.

Pour ceux qui résident en France, procurez-vous le DVD ainsi que la bande originale, une beauté de musique classique.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by MU - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Fursac 09/05/2010 20:08



A VOIR ET A REVOIR



L'an prochain à Tel Aviv

L'an prochain à Tel Aviv

Mon premier Roman

En vente ici

Format

Recherche

Nuage de tags

L'an prochain à Tel Aviv

Achetez en ligne mon premier roman

Format