Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 12:15

Ces articles ont été écrits pour la newsletter et le site www.israel-infos.net.

Pour des raisons techniques, la newsletter n'a pas pu paraître le 5 août 2011.

Avec autorisation nous les reproduisons 15 jours plus tard, le 20 août.

La date du 5 août ci-dessus correspond à la date où ils auraient dû paraître. La magie de l'informatique fait que nous pouvons changer la date à notre guise.

 

Juifs et musulmans américains ensemble

 

 

etats unisUn récent sondage aux Etats-Unis révèle un terrain d’entente entre juifs et musulmans américains. Selon cette étude, une forte majorité de juifs (78%) et de musulmans (81%) supporteraient un Etat palestinien indépendant à côté d’Israël.

 

Ce sondage suggère également que les musulmans américains sont plus modérés qu’on ne pourrait le croire. C’est en tout cas ce que tendent à montrer des résultats où 89% des musulmans américains affirment ne jamais justifier le terrorisme contre les civils, contre 79% de Mormons, 75% de juifs et 71% de catholiques et protestants américains. Quelque soit le groupe, le niveau de pratique religieuse n’aurait pas d’influence sur les résultats.

 

Malgré ce sondage, beaucoup d’américains non musulmans, du tiers au quart, pensent pourtant que les musulmans américains n’ont pas de condamnation assez forte contre le terrorisme. 72% des musulmans estiment en revanche condamner suffisamment fort le terrorisme. Pour certains analystes ces chiffres suggèrent que les musulmans n’ont pas trouvé les moyens de se faire suffisamment entendre à ce sujet. Les musulmans expriment également leur sentiment que leurs condamnations ne sont pas écoutées.

 

Selon le rabbin Marc Schneier toutefois, fondateur et président de la fondation pour la compréhension ethnique, qui s’est exprimé mardi, ‘’les résultats de ce sondage montrent que les projets menés les années précédentes dans tous les Etats-Unis pour réunir les juifs et les musulmans, ont porté leurs fruits’’.

 

 

Easy jet augmente ses vols depuis Tel Aviv

 

La compagnie Low-cost Easy jet, qui comprend des vols en partance et en direction de Tel Aviv depuis trois ans, cherchent à ajouter de nouveaux vols, vers Paris, Madrid et Rome.

 

Easy-jet.jpgJusqu’à présent, Easy jet assurait les vols depuis Genève et Bâle en Suisse et depuis Londres. Selon l’autorité des Aéroports israéliens, Easy jet aurait raflé 20% du marché vers la Suisse et 16% sur la route de Londres. 50% des passagers vers la Suisse seraient Israéliens, contre 30% pour Londres.

 

Cette année la compagnie a transporté plus de 250 000 passagers sur ses vols pour Israël. Pour Hugh Aitken, son responsable commercial, récemment en visite en Israël, l’activité a encore un fort potentiel. Les vols pour Londres devraient encore augmenter et la compagnie pense aussi mettre en place des vols vers des stations de ski en Europe, très populaires auprès des Israéliens.

 

Selon Aitken, Easy Jet n’est plus seulement une compagnie low-cost mais se positionne elle-même entre les vols réguliers et les vols bon marchés. La société a récemment ouvert des vols un peu plus chers mais qui permettent aux passagers de changer leurs horaires. ‘’Nos études ont montré que les hommes d’affaires recherchent de bons prix, une forte fréquence de vols et des horaires convenables avec possibilité de les changer s’ils manquent leur vol’’ a déclaré Aitken au Yediot Aharonot.

 

Artistes israéliens et iraniens on line

 

Des artistes israéliens et iraniens ont prévu de se rencontrer en ligne. Une collaboration très spéciale est prévue pour le 17 août, où des chanteurs israéliens vont chanter en parsi, tandis que les chanteurs iraniens chanteront en hébreu. Des sites internet dans les deux pays devraient diffuser ces concerts en direct.

 

Idan raichelLe concert israélien aura lieu à la galerie Palace, en face du centre médical Edith Wolfson de Holon. La soirée sera menée par le danseur Ido Tadmor. On attend également les chanteurs Idan Raichel, Arik Sinai, Ohad Hitman, Yarona Caspi et Shahnaz Tehrani ainsi que l’actrice Gila Almagor.

 

Côté iranien, selon les organisateurs le concert sera donné par Hamid Hami (considéré pourtant comme un supporteur de Mahmoud Ahmadinejad), Ali Lohrasbi, Mohammad Esfahani et deux autres chanteurs.

 

L’événement fut initié par Adi Liberman, un expert israélien de l’Iran, et Lital Cohen.

Liberman affirme avoir des contacts réguliers avec les Iraniens, y compris des officiels du gouvernement. ‘’Il y a un vide diplomatique israélien, a-t-il déclaré, et nous avons décidé de le remplir avant Septembre et l’éventuelle déclaration d’un Etat palestinien, et d’adoucir l’hostilité des deux côtés. Nous avons décidé de mettre en relation les artistes. Parler n’est pas assez, nous devons aussi faire des choses.’’

 

Selon Liberman, qui s’est exprimé sur une télévision iranienne il y a un an et demi sur la situation à Gaza, il est possible qu’une télévision en Iran diffuse l’événement.

 

 

Violences sectaires chez des Braslavim

 

Le pire cas de violence domestique depuis des décennies.

Trois hommes et six femmes appartenant au courant hassidique Braslav, connu pour ses danses dans les rues, ont été arrêtés il y a une semaine à Jérusalem et à Tibériade.

 

Quinze enfants ont été placés dans des abris dans tout le pays, l’identité des membres du groupe n’a pas été révélée mais il semblerait que les adultes, et surtout les femmes, soient à la fois suspects et victimes.

 

Il s’agirait d’un véritable culte sectaire, existant depuis dix ans et dont la violence s’est accentuée en fréquence et en sévérité depuis deux ans. La police et les travailleurs sociaux ont décrit des violences physiques, émotionnelles et sexuelles faites sur les femmes et les enfants et un total contrôle de la pensée à l’intérieur du groupe. Les leaders du groupe vivaient avec six femmes mais sans y être mariés, ce qui n’est pas illégal. A plusieurs reprises des enfants ont dû être amenées à l’hôpital suite à des violences mais à chaque fois dans des hôpitaux différents pour ne pas éveiller les soupçons.

 

La police avait ouvert une première enquête suite à une première plainte d’une jeune fille du groupe, mais elle a refusé de témoigner et l’enquête a été fermée pour manque de preuves. Elle a été réouverte le 4 juillet dernier après qu’une septième ‘’femme’’ ait quitté le groupe et se soit plainte de violences sexuelles.

 

Les enfants étaient éduqués à la maison et donnaient même des concerts pour la communauté Braslav. Le ministère des services sociaux et la police ont regretté ne pas avoir pu intervenir plus tôt, mais rien ne le permettait sans preuves et témoignages directs.

 

 

La situation sociale en Israël

 

Un rapport du Centre Taub de recherches en politique sociale, dirigé par le Professeur Dan Ben-David, montre que les questions d’éducation, de santé, de travail et de protection sociale sont aussi menaçantes pour l’Etat que la guerre avec ses voisins.

 

‘’Il ne faut pas exagérer et dire que c’est une menace plus forte que les questions de défense, mais je crois que c’est une sérieuse menace pour la sécurité de l’Etat’’ a déclaré Ben-David mercredi dans une conférence de présentation du rapport.

 

Le Centre Taub effectue chaque année un rapport sur la situation macro-économique. Il intervient cette fois-ci après deux semaines d’intenses manifestations sociales dans tout le pays contre la vie chère et le prix des produits de première nécessité.


Le rapport montre que les inégalités n’ont jamais été aussi élevées. Au centre des préoccupations, l’éducation en Israël est pointée du doigt. Malgré un taux de chômage très bas au niveau national, le rapport souligne son augmentation pour les populations à faible niveau d’études. Le système éducatif est désigné comme responsable de ces inégalités. Sans même parler des minorités ultra-orthodoxes ou arabes qui disposent de leur propre système, le système d’éducation général en Israël est le plus mauvais de l’OCDE, affirme le rapport. Pour Ben-David, les villes périphériques des grandes villes sont délaissées car le système éducatif y laisse à désirer, et personne ne veut y envoyer ses enfants.

Selon lui les partis politiques doivent se concentrer et se réunir sur des réformes générales touchant le pays dans son entier et non sur des questions sectaires ou de biens personnels. Il a déclaré ‘’Israël n’est pas la Grèce. La Grèce peut être en faillite mais restera une nation. Mais la nation juive risque de tomber tous les 2000 ans. Nous sommes une nation unique et nous n’avons qu’un essai pour la mener à bien. C’est notre tour dans l’histoire et il nous faut régler ces questions immédiatement’’.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'an prochain à Tel Aviv

L'an prochain à Tel Aviv

Mon premier Roman

En vente ici

Format

Recherche

Nuage de tags

L'an prochain à Tel Aviv

Achetez en ligne mon premier roman

Format