Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 10:06

Articles publiés sur http://www.israel-infos.net

 

Airbus, coût de la vie, corruption au parti travailliste,Netanyahou charge Amidror de la question bédouine, une application ''3e Intifada'' sur I-pad

 

 

Par Misha Uzan

 

 

Partenariat Airbus/IAI

 

Airbus.jpgAirbus joint ses forces à l’IAI (Israeli Aircraft Industry), l’industrie aéronautique israélienne. C’est la première fois qu’Airbus travaillera avec une compagnie israélienne sur un projet militaire, a déclaré Barbara Kracht la porte-parole d’Airbus.

 

L’avion en question, un dérivé de l’ « Airbus populaire C-295 » pour les passagers et les cargos, aura la capacité de surveiller l’espace aérien à l’aide de radars aéroportés et ainsi d’avertir l’approche d’avions ennemis mais aussi d’agir comme une plate-forme de commande. Airbus a dévoilé en exclusivité ce mois-ci un exemple du double turbo propulseur doté d’un dôme de radar rotatif monté au-dessus du fuselage arrière.

 

Les premiers tests de la machine ont démontré une excellente capacité aérodynamique de l’avion, selon Airbus.

 

 

 

Le coût de la vie en Israël

 

Globes.jpgLa vie en Israël est plus chère qu’en Europe et aux Etats-Unis. C’est le résultat d’une enquête menée par le magazine Globes. En comparant les prix des produits de supermarchés, ainsi que ceux des véhicules et des télécommunications, tout en prenant en considération le revenu moyen des habitants, le magazine international parvient à la conclusion que les Israéliens paient deux fois plus chers l’essentiel des produits.

 

L’enquête relativise toutefois certains prix comme celui de l’électricité, qui reste convenable. Selon une étude du gouvernement israélien publiée mardi dans la presse, l’électricité n’aurait augmenté que de 0,4% ces cinq dernières années. Seuls les prix des meubles et des vêtements auraient diminué. Le téléphone, le poulet, le lait, le pain et l’immobilier en revanche ont connu des augmentations de 15 à 28% en cinq ans.

 

Selon l’étude de Globes le rapport au taux de salaire moyen rend les produits en Israël relativement beaucoup plus chers. Le gasoil en self-service par exemple est à un prix de 7.59 NIS. C’est moins qu’en Allemagne (8.06 NIS), en Italie (7.81) ou en Grande-Bretagne (7.71). Mais c’est plus qu’en Autriche (7.00 NIS), et beaucoup plus qu’au Canada (4.17 NIS) et aux Etats-Unis (3.52 NIS). La situation s’aggrave encore lorsqu’on sait que le salaire moyen en Israël tourne autour de 9000 NIS par mois, tandis qu’il est de 15 000 NIS en Grande-Bretagne, 16 000 en France et 17 000 dans les grandes villes américaines, selon Globes.

 

L’éducation supérieure aussi s’avère plus chère en Israël qu’en Europe : 10 000 NIS par an contre 5600 NIS en Allemagne et une éducation gratuite par exemple en République tchèque, en Slovaquie ou en Suède. Seule l’Espagne atteint 16 740 NIS en Europe. Reste l’exception américaine avec 51 600 NIS en moyenne par an.

 

Israël cumule encore les prix élevés dans l’achat de véhicules et pour les téléphones portables. Selon l’enquête les compagnies nationales israéliennes Cellcom et Pelephone proposeraient respectivement 175 NIS et 180 NIS pour 400 minutes par mois contre 170 NIS pour 200 minutes par mois au sein de la compagnie internationale Orange. Aux Etats-Unis on ne dépasserait pas 154 NIS quelque soit l’abonnement.

 

 

 

Suspicion de corruption au parti travailliste

 

Leaders-travaillistes.jpgSelon un reportage diffusé mardi soir sur Aroutz 2, la deuxième chaîne télévisée israélienne, le dernier recensement du parti travailliste comporterait de nombreuses irrégularités. Sur les 55 000 nouveaux inscrits du mois de mai, indique le reportage, un quart proviendrait du secteur druze et arabe. Parmi eux beaucoup ne seraient même pas au courant qu’on les y a inscrits. Une femme de Be’er Sheva a indiqué qu’elle n’avait pas rejoint le parti, elle figure pourtant sur la liste des inscriptions. Une autre de Kyriat Gat a indiqué qu’elle avait signé quelque chose sans vraiment comprendre de quoi il était question.

 

Dans certaines villes ou villages, le nombre d’inscrits au parti travailliste serait bien plus grand que le nombre de votants aux dernières élections. A Hura, un village bédouin au nord de Beer Sheva, il y aurait 136 membres du parti contre seulement six votants. A Sderot, la ville originaire d’Amir Peretz — le favori et celui qui aurait reçu le soutien de 20 000 personnes —, il y aurait plus de 1000 membres, plus que n’importe quelle autre ville dans le pays, hormis Tel Aviv.

 

Amir Peretz est le premier accusé de ces dysfonctionnements. L’ancien leader du parti Amram Mitzna, qui n’a enregistré que 8000 membres, l’a tenu pour principal responsable. Selon lui 25% des inscriptions seraient illégales. Des milliers d’inscrits, au moins 10%, auraient rejoint également les partis rivaux d’Avoda, en s’inscrivant dans deux partis, voire trois (surtout au Likud et à Kadima), ce qui est interdit. Ces membres doivent être automatiquement exclus du parti. Le reportage indique également que des douzaines de membres de la même famille, principalement dans le secteur arabe, se sont inscrits sous le même numéro de téléphone pour soutenir le même candidat, ce qui complique énormément la procédure pour les localiser et vérifier la validité de leur inscription. Les non-Juifs constitueraient 25% des membres du parti.

 

Seuls 23,798 formulaires ont été vérifiés pour le moment, relate la 2e chaîne. Pour Hilik Bar, secrétaire général du parti, il est encore trop tôt pour juger car la moitié des inscriptions n’ont pas encore été vérifiées. Il a indiqué que l’ancienne juge Sara Frisch a été nommée pour assurer la bonne tenue du recensement.

 

Par ailleurs Hilik Bar a indiqué à Aroutz 10, la dixième chaîne télévisée, que des numéros de comptes bancaires et de cartes de crédit avaient été par erreur transférés aux candidats à la direction du parti. Seuls les noms et numéros de téléphone auraient dû être transmis. Le secrétaire-général a demandé aux candidats de renvoyer ces dossiers et de les effacer de leur ordinateur.

 

Netanyahou nomme Yaakov Amidror pour résoudre la question bédouine

 

Yaacov-Amidror.jpgLe premier ministre d’Israël Binyamin Netanyahou a transféré la responsabilité des implantations bédouines dans le Néguev au chef du Conseil de Sécurité Nationale Yaakov Amidror. Cette nomination a entraîné le scepticisme des groupes bédouins qui craignent des prises de position trop à droite de la part d’Amidror, a indiqué Radio Israël.

 

La tâche a été retirée de la responsabilité d’Ehud-Prower.jpgEhud Prower, chef du département des politiques publiques. Prower a travaillé près de deux ans avec une douzaine de consultants sur la question des propriétés et implantations bédouines illégales. Il a tenté de mettre en œuvre les décisions du Comité de Régulation des Implantations bédouines dans le Néguev, formulées en 2008. Le rapport mené par l’ancien juge Eliezer Goldberg avait appelé le gouvernement à reconnaître 46 villages comprenant 62 000 bédouins. Selon ce rapport, les bédouins du Néguev recevraient 200 000 dunams de terre et une compensation de plusieurs milliards de shekels pour les propriétés non garanties.

 

Pour Pini Badesh toutefois, à la tête du Conseil régional d’Omer, ce programme est inapplicable et la solution pour le problème des implantations bédouines sera encore repoussée. Le Conseil pour les Communautés Bédouines Non Reconnues et les groupes de défense des droits des Bédouins ont en revanche salué l’annulation de ce plan qui, selon eux, ne leur attribuait qu’une moitié des terres méritées et aurait conduit au transfert de près de 30 000 bédouins.

 

 

 

Une application « 3e Intifada » sur I-phone et I-pad

 

I-pad.jpgLe ministre des Affaires publiques et de la Diaspora Yuli Edelstein a envoyé ce mardi une lettre au Directeur du géant de l’informatique Apple, Steve Jobs, lui demandant de supprimer l’application « 3e Intifada » sur I-phone et I-pad.

 

Selon le ministre israélien l’application donnerait des informations sur l’organisation de protestations violentes et planifierait la lutte contre Israël par des appels à la haine et des accusations farfelues et sans fondement.

 

« L’application appelle à un soulèvement contre Israël, les applications de l’I-pad ne devraient pas être l’instrument d’incitations à la violence » a déclaré Yuli Edelstein.

 

La même organisation avait ouvert une page Facebook il y a environ trois mois en utilisant les mêmes procédés. Elle a ensuite été retirée du réseau social. Pour Edelstein Facebook l’aurait supprimé après avoir compris le « caractère nuisible » de cette page, pouvant potentiellement mener à des pertes de vie. Le directeur de Facebook en Europe et au Moyen-Orient avait indiqué au ministre israélien que Mark Zuckerberg en personne, le fondateur de Facebook, lui avait demandé de supprimer la page.

 

Yuli Edelstein espère obtenir la même décision du Directeur d’Apple. « Je crois qu’Apple, en tant qu’entreprise pionnière et progressive, considère les valeurs de liberté, de libre expression et de créativité comme essentielles. Aussi, en tant que dirigeant dans cette région, je suis convaincu que vous êtes conscient de la capacité de ce type d’application à réunir de multiples individus vers un objectif qui serait désastreux » a-t-il écrit au leader d’Apple.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'an prochain à Tel Aviv

L'an prochain à Tel Aviv

Mon premier Roman

En vente ici

Format

Recherche

Nuage de tags

L'an prochain à Tel Aviv

Achetez en ligne mon premier roman

Format