Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 13:44

Ces articles ont été écrits pour la newsletter et le site www.israel-infos.net.

Pour des raisons techniques, la newsletter n'a pas pu paraître le 20 juillet.

Avec autorisation nous les reproduisons 16 jours plus tard, le 5 août.

La date du 20 juillet ci-dessus correspond à la date où ils auraient dû paraître. La magie de l'informatique fait que nous pouvons changer la date à notre guise.

 

Le partenaire gay d’un diplomate devient Israélien

 

Pour la première fois l’Etat d’Israël a accordé la citoyenneté israélienne, et un passeport diplomatique, au partenaire non-juif et de même sexe, d’un diplomate israélien.

 

Les deux individus se sont rencontrés il y a quelques années dans un pays d’Europe de l’est où le diplomate israélien était en mission. Après trois ans ils se sont tous deux installés en Israël et y ont élevé un enfant.

 

Nommé dans un nouveau pays d’Europe de l’est, le diplomate ne pouvait a priori pas emmener son partenaire avec lui, qui n’avait qu’un statut de résident temporaire.

 

Danny-Ayalon.jpgLe Vice ministre des Affaires étrangères Dany Ayalon et le Directeur général du ministère Rafi Barak sont intervenus au nom du diplomate et ont demandé qu’un statut permanent soit accordé à son partenaire pour qu’il puisse partir avec lui. Un comité d’exception, tenu par Amnon Ben-Ami du bureau de l’immigration, a approuvé la requête.

 

Pour la première fois la citoyenneté est accordée pour un partenaire étranger de même sexe, qui plus est ne prévoit pas de vivre en Israël ces prochaines années.

 

 

Argentine c/ Iran

 

Selon un article du Buenos Aires Herald de dimanche, le ministre des affaires étrangères argentin, Hector Timmerman, a salué comme ‘’un pas positif vers l’avant’’ une déclaration iranienne survenue la semaine dernière, acceptant de coopérer avec les autorités argentines sur l’enquête de l’attentat de 1994 contre l’AMIA, le centre de la communauté juive de Buenos Aires. Le ministre a néanmoins indiqué attendre une confirmation de son homologue iranien Ali Akbar Salehi.

 

Toutefois, pour Alberto Nisman, le procureur en charge de l’enquête, si l’Iran veut coopérer, il n’a pas d’autre choix que de livrer à l’Argentine les responsables de l’attaque, parmi lesquels compte Ahmad-Vahidi.jpgAhmad Vahidi, l’actuel ministre de la défense iranien. On se souvient que les procureurs Nisman et Marcelo Martínez Burgos, en 2006, avaient formellement accusé l’Iran d’avoir dirigé l’attentat, blâmant le Hezbollah pour son exécution.

 

Nisman, comme Timerman, s’en est en revanche pris au magazine Perfil, selon lequel le ministre des affaires étrangères argentin, aurait proposé à l’Iran de mettre fin à l’enquête en échange de rapprochements économiques. Questionné à ce sujet dans une conférence de presse à Jérusalem, Timerman avait indiqué qu’il n’avait pas à répondre à des questions qui ne se fondaient pas sur la réalité. L’enquête s’est poursuivie sans entrave et elle est aujourd’hui ‘’terminée’’ a indiqué un officiel argentin, soulignant la responsabilité iranienne.

 

L’attentat en 1994 avait fait 85 morts et plus de 300 blessés.

 

 

Dirani poursuit Israël

 

La Cour suprême israélienne a confirmé lundi la décision de la Cour du district de Tel Aviv de permettre à Mustapha Dirani, de poursuivre son procès contre l’Etat.

 

Membre du groupe shiite Amal puis du Hezbollah, Mustapha-Dirani.jpgMustapha Dirani était impliqué dans la capture du lieutenant colonel israélien Ron Arad en 1986. Dirani fut lui-même fait prisonnier par Israël en 1994 avant d’être relâché dans un accord d’échange en 2004. Avant sa libération, il déposa une réclamation de 6 millions de shekels devant la justice israélienne, affirmant avoir été violé par un de ses interrogateurs.

 

Son avocat Zvi Rish, nommé d’office, a salué la décision de la Haute cour israélienne, qui prouve selon lui ‘’qu’Israël n’est pas comme ses ennemis’’. Il a également réfuté que son client soit un terroriste responsable de la mort d’Israéliens, n’ayant pas été jugé et condamné pour ces faits.

 

Les juges Ayala Procaccia et Salim Joubran ont rejeté l’appel de l’Etat sur le fondement qu’Israël doit respecter ses engagements éthiques et moraux, quelque soit la personne en cause. Ayala Proccacia a déclaré qu’il n’y avait ‘’aucun danger pour le pouvoir de l’Etat’’ et que sa force ‘’ne se mesurait pas uniquement à sa puissance militaire mais aussi à son respect de la règle de droit’’. Le juge Hannan Meltzer en revanche a voté contre cette décision, soutenant qu’en retournant au terrorisme et proclamant sa soumission à un Etat ennemi d’Israël, Dirani avait perdu son droit à des réclamations contre Israël.

 

En dehors de la cour, pour le député Yariv Levin (Likud), cette décision est un ‘’prix aux terroristes’’ et une ‘’preuve de l’urgence pour un changement dans le système de nomination des juges, vers un système qui peut éviter la nomination de juges qui ne savent pas distinguer entre le bien et le mal’’.

 

 

Nouvel aéroport à Eilat

 

Le cabinet ministériel devrait voter dimanche la construction du nouvel aéroport international dans la vallée de Timna, au nord d’Eilat. Cet aéroport devrait remplacer l’aéroport local actuel au sud de la ville et permettra aux touristes européens de s’envoler pour Eilat sans passer par Tel Aviv. Le plan dévoilé lundi à la réunion ministériel prévoit également la transformation de l’ancien aéroport en nouvelle zone hôtelière.

 

Aéroport d'EilatLe projet est soutenu par les groupes écologistes locaux. ‘’L’aéroport est une bonne chose dans mon esprit’’ a déclaré le professeur Alon Tal de l’université Ben Gourion du Néguev et co-représentant du mouvement vert. ‘’L’aéroport actuel à Eilat, au contraire a-t-il précisé, est un danger environnemental’’.

 

Le représentant du groupe Eilot Region, Udi Gat, a également approuvé l’emplacement du futur aéroport. Selon lui, le groupe a pris sa décision ‘’il y a six ou sept ans, après un comité local qui a étudié quatre options. C’est le bon emplacement parce que c’est un endroit vide, il n’y a pas d’arbre et pas d’animal. C’est une bonne décision de sortir l’aéroport de la ville’’.

 

Le premier ministre a également annoncé son intention d’accélérer la barrière le long de la frontière avec l’Egypte, pour réduire l’infiltration illégale. Le nouvel aéroport devrait porter le nom d’Ilan Ramon, l’astronaute israélien, a indiqué Netanyahou, et devrait renforcer l’économie de la région.

 

 

Constructions bloquées à Ein Kerem

 

Les constructions à Jérusalem sont une nouvelles fois bloquées par d’anciens vestiges. Dans le quartier d’Ein Kerem, les résidents se battent contre de nouvelles constructions sur d’anciennes ruines.

 

Ein-Kerem-Jerusalem.jpgLe ministère du tourisme et la municipalité de la ville entendent développer l’infrastructure touristique du quartier en construisant des toilettes publiques et élargir la grande place pour améliorer l’accès aux groupes. Mais les nouvelles toilettes seraient situées sur des ruines de l’époque du second temple et les constructions dévisageraient le quartier, réputé pour n’avoir pas changé en 3000 ans et visité par les chrétiens du monde entier pour accueillir une source où aurait bu la vierge Marie.

 

Ron Havilio, un activiste du quartier qui y vit depuis 1973 prétend que les rénovations gâcheraient le charme du quartier. Les habitants ont accusé la mairie de vouloir implanter des restaurants et des cafés, ce qu’elle a totalement nié. Pour le moment, les travaux commencés en 2006 empêchent de bien voir la source. La municipalité est à nouveau confrontée au dilemme que posent la volonté de rénovation et le besoin de préservation des sites. La porte-parole de la mairie a expliqué qu’il s’agit d’un projet plus large comprenant un parking souterrain et d’autres services touristiques. Mais un système d’eau de l’époque du second temple a été découvert durant les travaux, empêchant la construction d’une rampe pour handicapés comme imposée par la loi, un arrêt des travaux a été ordonné en 2010 et aucune solution n’a été trouvée depuis.

 

Cette semaine, le département de planification et construction au ministère de l’intérieur doit étudier l’appel des résidents contre la construction du bâtiment.

 

 

Lieberman demande au mouvement Chabad de soutenir l'alyah

 

 

Chabad---Schneerson.jpgDans un discours tenu lundi à la Knesset dans une conférence en l’honneur des émissaires du mouvement hassidique Chabad en ancienne Union soviétique, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a tenu à féliciter le mouvement pour son travail pour l’éducation des juifs dans le monde. Lieberman a salué l’importance du maintien de la tradition juive même si ‘’chacun a une interprétation différente de ce que cela signifie’’ et a également appelé le mouvement à encourager l’aliya.

 

Ce dernier point fut le plus commenté compte tenu la tradition non-sioniste du mouvement Chabad. En amont de l’événement, l’ONG Hiddush pour la liberté de religion et l’égalité avaient distribué à tous les membres de la Knesset une lettre pointant des ‘’prises de position de leaders Chabad contre l’Etat d’Israël et le sionisme’’. Selon le rabbin Uri Regev, de Hiddush, ‘’tout député sioniste qui a de la dignité nationale devrait s’abstenir de flatter le hassidisme antisioniste’’.

 

Sans nier les citations de la lettre, comprenant des déclarations du grand Rabbi Loubavitch Schneerson, le porte-parole de Chabad Menahem Brod, a tenté de les remettre dans le contexte. Il a déclaré : ‘’C’est une tentative de mener une bataille qui date de 60 ans. Tout cela est inutile. Aujourd’hui nous ne nous demandons pas si nous sommes pour ou contre le mouvement sioniste. L’Etat d’Israël est un fait établi et Chabad fait partie de ses institutions, y compris le système d’éducation. Des hommes Chabad servent dans Tsahal et prennent part à tous les mécanismes de l’Etat.’’ ‘’Le plus absurde, a ajouté Brod, c’est que le courant qui attaque Chabad sous l’angle sioniste est le courant réformé, celui qui dans le passé a supprimé des livres de prière toute mention de Sion ou de Jérusalem’’.

 

Brod a dû répondre également au fait que des leaders Chabad ont récemment tenté de prévenir d’autres rabbins d’allumer des bougies en l’honneur de l’Etat d’Israël, privilégiant ‘’la terre d’Israël’’ à l’Etat séculaire moderne. Pour Brod, ‘’il y a eu des discussions à ce sujet, et les avis sont partagés’’.

 

Le directeur du comité parlementaire pour l’aliya, Danny Danon (Likoud), qui a organisé l’événement, n’a vu aucun problème à ce que le parlement honore ce mouvement.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'an prochain à Tel Aviv

L'an prochain à Tel Aviv

Mon premier Roman

En vente ici

Format

Recherche

Nuage de tags

L'an prochain à Tel Aviv

Achetez en ligne mon premier roman

Format