Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 17:04

Publié le 24 juin 2011 sur le site http://un-echo-israel.net

 

 

Par Misha Uzan

 

 

Kyriat-Shmona.jpgOn en parlait la semaine dernière (La semaine du livre hébraïque 2011) : tandis que la semaine du livre hébreu battait son plein, la bibliothèque de Kyriat Shmona, elle — une petite ville de 21 400 habitants à la frontière avec le Liban —, voyait ses portes se fermer. Avec elles ce sont toutes les institutions culturelles de la ville qui ont été menacées.

 

La presse s’en est fait l’écho en pleine semaine du livre hébreu (et nous l’avons-nous-même relayé auprès du public francophone, sur Un écho d’Israël). Ceci a peut-être entraîné cela.

 

Accusé par le maire de la ville frontalière de laisser Kyriat Shmona à l’abandon (rappelons qu’elle a fait partie des villes les plus touchées par la 2e guerre du Liban), le gouvernement Netanyahou a tenu en début de semaine une réunion destinée à trouver une solution pour ces établissements de loisirs et de culture.

 

Le cabinet du premier ministre a annoncé mercredi 22 juin une proposition de consolidation des établissements par une aide de 6 millions de shekels destinée aux centres culturels des régions frontalières au nord du pays. La décision finale doit être prise dans une prochaine réunion du cabinet.

 

Le maire et rav de la ville Kyriat Shmona a indiqué qu’il avait « une grande confiance en Netanyahou et qu’il était sûr que l’argent serait transféré dès la première heure après la décision ». Il a toutefois fait savoir que si l’argent restait bloqué dans « les rouages de la bureaucratie » ils — les dirigeants et les habitants de la ville — poursuivraient la bataille. Le conseil municipal a déjà annoncé la tenue dimanche d’une réunion d’urgence pour discuter des moyens de la lutte. Mais il semble que la communication ait payée ses fruits. La banque Hapoalim, qui avait assuré le fonctionnement de la bibliothèque durant la dernière année, a indiqué par son directeur Yair-Seroussi.-Bank-Hapoalim.jpgYaïr Seroussi, qu’elle s’engageait à fournir une ‘bibliothèque mobile’ à la ville dès dimanche prochain et à soutenir son activité comme elle l’a fait l’an passé, a annoncé Haaretz sur son site jeudi 23 juin dans l’après-midi. La déclaration de Yaïr Seroussi s’est rajoutée à celle de Nouhi DanknerNohi Dankner — à qui le Congrès Juif mondial a récemment décerné le Prix Herzl (voir Le blog-notes du 21 juin 2011) —, le président de la compagnie IDB et milliardaire israélien, qui a indiqué à la Conférence du Président Shimon Peres qu’il soutiendrait les institutions culturelles de cette ville, si chère à ses yeux.

 

Le bruit fait autour de la fermeture de cette bibliothèque et de lieux culturels doit beaucoup au calendrier et à la semaine du livre hébraïque. Cette dernière s’achève samedi 25 juin. Reste à savoir si la réponse du gouvernement restera valable après l’annonce — plus tardive — de celle des financiers*, et après la semaine du livre et donc si tout cela n’aura pas été qu’un coup médiatique en réponse à un autre coup, celui porté par les média la semaine dernière.

 

 

 

* Car le secteur privé en Israël a souvent remplacé les pouvoirs publics (à tort ou à raison), y compris dans le domaine culturel et même, on s’en souvient lors de la deuxième guerre du Liban, en matière de protection des citoyens.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LINTELOLO 25/06/2011 23:42



NOUS L ESPERONS AUSSI... CE SERAIT PREUVE DE FRATERNITE ET MONTRE D EGALITE



L'an prochain à Tel Aviv

L'an prochain à Tel Aviv

Mon premier Roman

En vente ici

Format

Recherche

Nuage de tags

L'an prochain à Tel Aviv

Achetez en ligne mon premier roman

Format