Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 23:24

La coupe du monde poursuit sa route, les matchs de poules deviennent plus intéressants et on a enfin assisté à un match dépassant les trois buts inscrits avec le terrible 4-0 imposé par l’Allemagne à l’Australie.

 

Une question se pose toutefois en Israël. Le pays n’ayant participé qu’une seule fois, en 1970 au Mexique, à une phase finale de coupe du monde, ne réussissant pas à se qualifier, vers qui donc les supporters israéliens peuvent-ils se tourner ?

 

A chacun ses goûts dira-ton. Une équipe pourtant peut attirer particulièrement le regard israélien. Il s’agit du Ghana. Souvenons le 18 juin 2006, en Allemagne en plein coupe du monde, John Paintsil, joueur à l’Hapoel Tel Aviv à l’poque, après deux ans au Maccabi Tel Aviv, inscrivait un but pour son équipe nationale : le Ghana, qui gagnait ensuite 2-0 face à la République tchèque. Il exhibait aussitôt un petit drapeau : non pas du Ghana, mais d’Israël. Un geste qui a pu choquer au Ghana (puisqu’on n’a pas coutume d’exhiber un autre drapeau que celui de son équipe, un geste qui a surtout choqué dans les pays arabes qui ont demandé des explications directement aux autorités ghanéennes, pourtant non concernées) mais qui a pu réjouir Israéliens et supporters d’Israël.

 

Joh-Paintsil-drapeau-Israel.jpg

 

Depuis quatre ans comme joueur en Israël, John Paintsil a déclaré aimé Israël, le pays qui le fait jouer, le pays qui l’a sauvé. Le joueur en effet a ensuite déclaré avoir voulu remercier les supporters israéliens qui l’ont toujours soutenu dans son club, l’Hapoel Tel-Aviv. «Je suis heureux, et je suis content de vous avoir rendus heureux […] J’aime les supporters en Israël. C’est pourquoi j’ai décidé de sortir ce drapeau. Les supporters de Tel-Aviv m’ont toujours rendu heureux, et j’ai voulu le leur rendre. »[1]

Le ministre israélien des sports à l’époque, Ophir Pinès-Paz, avait ensuite réagi en déclarant : «Le geste de Paintsil nous a fait chaud au cœur.»[2] L’ Hapoel Tel-Aviv quant à lui publiait un communiqué se disant: « fier de son joueur [qui] a exprimé les liens chaleureux qui l’unissent au club et à notre pays.»[3]

 

Loin des préjugés sur Israël il exprimait tout son amour pour son pays d’accueil professionnel. Il est vrai en effet, non seulement qu’il existe de nombreux joueurs venus d’Afrique qui composent les équipes sportives israéliennes, pas seulement au football, et dont certains sont parfois naturalisés Israéliens ; mais qu’il existe depuis longtemps en Israël une tradition d’amitié et de soutien envers les pays d’Afrique[4].

 

Quatre ans plus tard en Afrique du sud, John Paintsil transféré aujourd’hui à Fulham en Angleterre, poursuit ses prouesses au poste d’arrière latéral. Alors qu’Israël reste aujourd’hui encore isolé diplomatiquement, c’est au nom des Israéliens que nous lui apportons toute l’amitié et le soutien qu’il nous transmet.

 

 

Allez Paintsil ! Allez le Ghana !

 


[1] Cité dans L’Arche n° 579-580, juillet-août 2006, repris de l’upjf.org

[2] Idem

[3] Idem

[4] Nous avons publié plusieurs billets à cet égard

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'an prochain à Tel Aviv

L'an prochain à Tel Aviv

Mon premier Roman

En vente ici

Format

Recherche

Nuage de tags

L'an prochain à Tel Aviv

Achetez en ligne mon premier roman

Format