Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 19:39

 

François Vallejo, Vacarme dans la salle de bal, Paris : Editions J’ai lu, 2003 [Viviane Hamy, 1998], 127p.

 

 

Francois-Vallejo.-Vacarme-dans-la-salle-de-bal.jpgVoilà une contribution à la littérature. Pas besoin de faire des chichis ni de creuser dans les tréfonds de la langue française pour se faire son vocabulaire. Pas non plus d’histoire à suspense et à multi-tiroirs digne des romans de fiction ou de séries policières où l’on attend tout du long l’identité du tueur. C’est un petit roman de 127 pages, vite lu et qui détend au moins un bref moment. D’abord parce qu’il évoque le bal, la danse, les soirées de valse et de tango. Ensuite parce ça part d’un rien, un voisin joueur de saxophone, de clarinette et de piano, et qui joue un peu trop fort la nuit, et que d’un rien surgit tout le roman. Enervé par le bruit incessant, le narrateur entreprend de corriger le noctambule et d’obtenir la paix. Mais, trop timide, trop poli, trop bien élevé, il ne trouve rien de mieux que de lui dire qu’il prépare une thèse sur le bal. Que lui a pris ! Le reste est un joli aller et vient entre un danseur de nuit un peu mystérieux, un médecin de marins devenu thésard pour l’occasion pris d’une étrange curiosité pour son voisin, et sa femme médiateur de cette fausse amitié qui tourne à la rivalité, à la haine, à la guerre de palier. Le tout ferait un joli vaudeville. Francois-Vallejo.jpgUne histoire apparemment banale, un fait divers, une péripétie, un mystère personnel, authentique. Un peu de pensée de narrateur, une touche de philosophie apportée par une femme enseignante en philosophie, des colères, et un fou de la danse. Vous obtenez le premier roman de François Vallejo. Un auteur né en 1960 au Havre qui situe son roman au Havre et transmet le charme de sa ville et surtout son univers particulier, sa touche à lui. Un bon départ qui le mène au prix France-Télévisions et à la sélection des prix Femina, Renaudot et Goncourt pour Madame Angeloso, au Prix des Libraires pour Groom en 2004, et au Prix du livre Inter pour Ouest en 2007. De quoi s’y intéresser un peu.

Partager cet article

Repost 0
Published by MU - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Pichenette 09/09/2010 00:40



Voilà un auteur et un livre que je ne connaissais pas du tout. Tu aiguises ma curiosité!



L'an prochain à Tel Aviv

L'an prochain à Tel Aviv

Mon premier Roman

En vente ici

Format

Recherche

Nuage de tags

L'an prochain à Tel Aviv

Achetez en ligne mon premier roman

Format