Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 23:17

Ahmed-Qorei.jpgVoici une semaine qu’un bruit court. Celui d’une prochaine proclamation unilatérale d’un nouvel Etat arabe, en Judée-Samarie pour le moins. Proclamation qui viendrait de proches de Mahmoud Abbas, le successeur de Yasser Arafat. Une déclaration dans ce sens échappait la semaine dernière à l’un des conseillers du nouveau chef du Fatah : Yasser Abed Rabdo. Déclaration pourtant aussitôt rejetée par Ahmed Qoreï, responsable des négociateurs de l’O.L.P. avec Israël, qui indiquait qu’une proclamation d’indépendance n’avait jamais été évoquée par la direction du parti-organisation. L’indépendance du Kosovo pourtant remet à nouveau l’idée au goût du jour. Qu’en adviendra-t-il ? En fait, sûrement pas grand-chose. Quand bien même proclamer une indépendance unilatéralement et construire réellement l’Etat proclamé serait le pas de géant qui n’a jamais été fait depuis 60 ans. Faute de volonté, il n’en sera rien. Si les Arabes avaient voulu cet Etat il y a 60 ans, il l’aurait proclamé, soit en 48, soit en 64, voire en 70, soit à n’importe quel autre moment. Un peu de volonté et de travail en ce sens auraient suffi. Aujourd’hui aussi s’ils le voulaient, ils le pourraient. Mais en vérité, ni Hussein, ni Assad, ni Georges Habbache, ni Arafat, ni même Mahmoud Abbas n’ont voulu et ne veulent de cet Etat. En parler et pousser à des négociations est une chose, une méthode, une stratégie, une propagande disons-le. Le proclamer est un pas idéologique bien différent, beaucoup plus grand politiquement comme idéologiquement, et beaucoup plus dangereux aussi. Si cet Etat prenait la place d’Israël dans son entier, peut-être y’aurait-il un chef assez fort pour se démarquer des autres Etats arabes et l’oser. Sans cela, personne n’en aura le courage. Les rumeurs d’aujourd’hui existent probablement, tout comme les divisions pour mener au mieux à la destruction d’Israël. Plusieurs théories ont existé et existent encore. Le Hamas en représente une, le Fatah une autre, comme le FPLP, les martyrs d’Al-Aqsa ou n’importe quel mouvement ou courant, peut incarner une nuance. Mais aucun de ceux-là, mouvements, organisations, partis, ne parviendra à réunir une majorité sur une telle décision.

Dans l’état actuel des choses, dans l’immédiat et en matière de petite politique, le faire ne serait pas forcément une mauvaise nouvelle pour Israël, car une proclamation serait le signe d’une prise en main autonome par les dirigeants arabes de Judée-Samarie. Mais pour ces derniers, ce serait une révolution. Fondée sur un mythe sans doute, mais une révolution tout de même. Une révolution toutefois, qu’ils ne sont toujours pas prêts à faire ! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'an prochain à Tel Aviv

L'an prochain à Tel Aviv

Mon premier Roman

En vente ici

Format

Recherche

Nuage de tags

L'an prochain à Tel Aviv

Achetez en ligne mon premier roman

Format