Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 19:05

Publié le 24 septembre sur le site http://www.un-echo-israel.net

 

Photo Kibboutz Nir DavidAu sud-est de Nazareth, à environ 20 kilomètres d’Afula et à cinq minutes de la ville de développement de Beth Shean non loin de la frontière jordanienne, se trouve dans la vallée d’Harod le kibboutz Nir David, anciennement Tel Amal.

 

C’est à Ramat Gan en 1932 que se créée la communauté qui fondera plus tard le premier kibboutz de la vallée de Beth Shean. Parmi eux, des membres fondateurs du mouvement de jeunesse Hashomer Hatzaïr (le jeune gardien). En 1934 un premier groupe est envoyé cultiver une terre achetée par le Fond national juif près de Tel Shuk. Les émeutes arabes de 1936 à 1939 précipitent alors les choses. Le 20 avril 1936, les premières récoltes sont brulées et les plantations arrachées. Déterminés à récupérer ces terres et à prévenir de futures attaques, les membres de la communauté kibboutzique, victimes partout des razzias arabes, mettent au point le plan « Tour et muraille ». En une seule nuit sont construites murailles de protection tout autour et une tour de contrôle au centre des habitations. Le 10 décembre 1936 donc, le kibboutz Tel Amal est né, le second du genre après Kfar Hittim trois jours plus tôt, et le premier de la vallée. Entre 1936 et 1939, près de 52 implantations de ce type ont été érigées un peu partout dans le pays et surtout en Galilée. Dans les années 1940, le kibboutz prend le nom de Nir David, en hommage à David Wolfsohn, second président de l’Organisation sioniste mondiale.

 

Aujourd’hui, Nir David est un petit coin de paradis. Au pied du Mont Gilboa, un endroit merveilleux pour se relaxer et se reposer du bruit de la ville. Les kibboutzniks ont formé là-bas une campagne israélienne où le stress et le culot de la ville n’ont pas lieu d’être. Un livre d’Amos Oz à la main, le calme régnant tout le long, il fait bon se promener entre les maisons et les jardins ouverts sur l’extérieur du kibboutz et sentir sous ses pieds la douceur de pelouses parfaitement entretenues. Les kibboutzim n’ont pas récolté leur réputation d’hospitalité pour rien, Nir David est un lieu où il n’est pas rare de saluer les promeneurs inconnus. Malgré les évolutions économiques et idéologiques du kibboutz, l’individualisme n’y est pas encore total, l’atmosphère d’une vie en communauté perdure ! Situé au-dessous du niveau de la mer, Nir David bénéficie aussi de la beauté de la rivière Asi qui le parcourt de long en large. Aussi se laissera-t-on séduire par une nage solitaire sur quelques centaines de mètres ou par une petite balade en canoë kayak.

 

Comme beaucoup de kibboutz en Israël, celui-ci vit aussi de son agriculture et de son usine, productrice de papier adhésif et sans carbone. C’est aussi là que se sont essayés les premiers pêcheurs d’Israël et la pêche y est encore une activité très répandue. On peut y admirer également un ranch où les membres du kibboutz, un peu plus de 650 personnes, peuvent pratiquer l’équitation. Mais c’est surtout son activité touristique qui fait de l’ancien Tel Amal un lieu à ne pas rater. Muni d’un complexe de Zimmerim (de ‘Zimmer’ qui signifie ‘chambre’ en allemand), petites cabanes équipées de façon moderne qui font figure de bungalows, le kibboutz comprend aussi un complexe sportif composé d’une piscine semi-olympique, de terrains de sport et d’une salle de musculation. Le zoo australien du kibboutz est aussi le seul endroit en Israël où l’on peut caresser des kangourous et admirer des koalas. Les passionnés d’archéologie pourront également faire un tour du côté du petit musée archéologique du kibboutz. Mais c’est surtout à Sachné (ancien nom arabe de la source) ou Gan Hashlosha que les Israéliens de la région ou plus loin viennent passer leur fin de semaine. A la source de la rivière Asi en effet, c’est un autre coin paradisiaque, quoique noir de monde le samedi, dont chacun peut profiter. Cascades d’eau en tout genre et petits passages étroits entre les roches sont au rendez-vous et valent vraiment le détour.

Que ce soit pour passer un moment agréable sous l’eau, sur l’herbe ou dans un restaurant de la région qui a tout d’une taverne provinciale, le kibboutz Nir David est un endroit plus qu’agréable à découvrir.

 

 

Le site du kibboutz.

http://www.nir-david.org.il/

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'an prochain à Tel Aviv

L'an prochain à Tel Aviv

Mon premier Roman

En vente ici

Format

Recherche

Nuage de tags

L'an prochain à Tel Aviv

Achetez en ligne mon premier roman

Format